lundi 3 mai 2010

I DON'T WANNA DIE WITHOUT ANY SCARS

Soon to be mine.

Pas que mes insomnies ne soient pas un sujet passionnant (et riches en découvertes) mais je préfère quand même vous parler d'Unmade Beds (London Nights). Premier coup de gueule: quand va-t-on arrêter de "traduire" les titres anglais dans un nouveau titre, toujours dans la langue de Shakespeare,mais d'une manière -soit disant- plus simple à comprendre? Il s'agirait de faire un choix: soit le titre est traduit en français soit on garde l'original, mais cette espèce d'entre-deux à le don de m'énerver. Parce que là plus cliché tu meurs et bien que le film en soit un, de cliché, ce n'est pas une raison pour lui infliger ça. On y retrouve tout les marques chers aux amis indies: des plumes, des masques d'animaux, des moustaches, jusque dans la lumière et certains flous cinématographiques. Et bien, malgré tout, j'ai bien aimé. J'ai aimé ce portrait croisé de deux adulescents à la dérive, pas bien sur de ce qu'ils veulent faire de leurs vies, peut-être que cela m'a parlé, allez savoir.




Si vous avez aimé le dernier LCD et bien sachez que le prochain Tsugi vous réserve une ITW fleuve de James Murphy et surtout une compil faites par le maître, vous ne pourrez pas dire que vous n'étiez pas prévenu!

Au passage, pendant mon insomnie, heureusement qu'il y avait les quatre basques de Dolorean pour me bercer, parce que ma TL était désespérement morne. C'est doux et ensoleillé, un savant mélange des instru de Drums, l'électro léché de Cut Copy et la beauté vocale de jj, rien que ça.

Delorean - "Stay Close"


Delorean - "Real Love"

4 commentaires:

Metanoia a dit…

Ouai ok j'essayerais de me souvenir de te dire ce que j'en ait pensé ;)
Ah bah il faut vraiment que je le vois ce film, c'est pas la première fois que je lis qu'il est cliché, mais agréable malgrè tout.
Sinon j'adore tous les groupes que tu cites dans l'article :)

Metanoia a dit…

ah c'est dommage, avec ces deux titres c'était bien parti. j'ai l'EP et j'aimais bien les chansons "season" et "Deli". les autres étaient pas mal mais m'ont laissé un peu indifférentes. bref.
Wahou Tsugi.. Ah oui ça doit être vraiment bien cool. Tu fais quoi comme études ?

Metanoia a dit…

Je comptais justement l'acheter donc je lirais ta critique ;)
Et bien bon courage pour la vie précaire mais néanmoins intéressante de journaliste, en tout cas tu commences bien avec ce stage !

une fille BLASEE a dit…

Ah merci beaucoup pour les Biolay !
Comme je ne m'y mets que maintenant, je ne me suis pas trop rendue compte du soudain changement de la presse à son égard, mais rien que de lire dans Grazia des choses comme en gros titre : "C'est notre Jude Law à nous", "sa cote hormonale est même au plus haut", "le beau gosse qui ne sourit jamais" et le must "en plein raz de marée Twilight, Biolay qui a le teint cireux des vampires pop, surfe encore sur la crête de la vague dark" (!!?) ça me tue de lire des trucs comme ça.

Oh, et sinon, je vois sur ton profil Blogger que tu es journaliste stagiaire ? tu fais quoi et es où exactement, si ce n'est indiscret ?

Et j'irais bien voir "Unmade Beds" aussi, je risque de beaucoup plus aimer que le dernier Gaspard Noé...