mardi 10 novembre 2009

PROMIS APRES J'ARRETE.

Je sais que je ne devrai pas réécrire sur Biolay mais je ne tiens pas et je DOIS vous raconter ma rencontre avec le dit chanteur, il y a une semaine, au forum de la Fnac Montparnasse.


Certains ont été plus téméraires que moi concernant l'interdiction de prise de photo.

Arrivée avec 15 minutes d'avance je m'installe sur une des dernières chaises disponibles. La foule est assez âgée, entendez moyen d'âge trente ans. Le rendez-vous est fixé à 17h30 pourtant à 45 toujours pas de B.B et la foule ne cesse de grossir, n'ayant plus d'autre choix que de se tenir debout. On entend certains s'impatienter, personnellement je m'y attendais et je capte le wifi de la Fnac sur mon iPod touch, donc tout va bien. Avec trente minutes de retard voilà notre Benjamin national habillé d'un col en V bleu marine, qui se faufile dans la foule en s'excusant, la tête baissée, en direction des loges. La Mme Fnac prend le micro pour faire une annonce: «Benjamin est arrivé », cimer meuf on avait pas remarqué...

Quelques minutes plus tard, Benjamin arrive enfin face au public venu l'écouter, saluant d'un signe de tête, l'air à la fois intimidé et heureux d'être là. S'en suivront quarante-cinq minutes d'interview et 20 minutes d'échange avec le public. On sent que B.B s'est assagi, il en a bouffé par le passé et il a compris qu'il devait faire profil bas pour qu'on le juge enfin sur son travail et non pas sur ses dires. Déçue? Peut-être un peu oui, j'aimais son côté mauvais garçon qui n'a pas peur de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Mais je comprends également qu'à présent il préfère garder ce qu'il pense pour lui et se concentrer sur son travail d'artiste.

Quelques anecdotes de cette rencontre:
- La sirène que l'on entend sur Night Shop, c'est réellement celle de l'épicerie en bas du studio de la Scène. C'est la seule chanson qu'il n'arrivait pas écrire, il a dû s'y reprendre à quinze reprises, alors qu'à l'ordinaire les textes sont écrits d'une traite et uniquement peaufinés par la suite.
- Pas mal de chansons n'ont pas été retenues, notamment Power Pop, inspirée des Happy Mondays. Cependant, quelques morceaux seront ajoutés régulièrement sur son myspace, avis aux amateurs!
- Pour Brandt Rhapsodie Biolay et Jeanne Cherhal ont écrit leurs post-its chacun de leur côté, ils ont poussé le vice jusqu'à enregistrer chacun de leur côté, ne sachant pas ce que l'autre dirait. Chacun devait se contenter de ses huit mesures et c'est uniquement après l'enregistrement qu'ils ont enfin entendu ce que l'autre avait écrit. Et pour tous les curieux qui comme moi se demandait à qui appartenait le numéro à la fin de la chanson et bien il s'agit ni plus, ni moins de son ancien numéro, qui depuis a été réattribué à une certaine Eugénie, jeune retraitée du Nord de la France, « Qu'il faut arrêter d'appeler. Sérieusement ». Sa maison de disque a tenté de racheter le numéro mais Eugénie a cru qu'il s'agissait d'une blague de monsieur Lafesse, elle doit s'en mordre les doigts.
- Lyon Presqu'île est bien sûr une vision magnifiée de Lyon. de lui l'enfant de Villefranche sur Saône qui venait plus jeune faire la fête sur Lyon. C'est d'ailleurs là qu'il a fait toutes ces premières rencontres musicales.
- Ton Héritage est, comme tout le monde le sait, la chanson destinée à sa fille, mais que ce dernier refuse qu'elle entende. « La mélodie est trop triste à son âge ».
- Pour La Toxicomanie on peut faire un parallèle avec Let's get lost de Chet Baker.

Pour faire une chanson, il se base sur ce qu'il nomme des "fantasmes de chansons", en commençant par travailler l'instrumental, puis en cherchant une mélodie et enfin en écrirvant les mots qui iront avec la musique.
Il se considère d'avantage comme un artisan que comme un artiste. Il peut parler de choses très personnelles mais uniquement très longtemps après, une fois digérées, ainsi elles ne semblent plus lier à l'intime. C'est sa seule limite, l'intime.

Les artistes qu'il apprécie en ce moment: Emilie Simon, Phoenix, Booba (« c'est le prince du rap français »), Dominique A, Miossec, Daphné, « Sister » d'Emily Loizeau, Jean-Louis Murat, Arthur H, Etienne Daho, Holden, Keren Ann.

Son actu:
- La promo de La Superbe puis une tournée pour 2010.
- La production du nouvel album d'Hubert Mounier.
- Il va être à l'affiche du film La Meute, un film gore de Franck Richard avec Yolande Moreau dans le rôle principal. « Misery à côté c'est rien » B.B.
- C'est lui qui va faire la B.O de Potiche, le prochain film de François Ozon.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Night Shop aurait surtout écrite en fumant le reste de shit d'Alain Bashung, d'où "La Nuit Je Mange".

Elle a dit…

Oui, j'ai également lu son interview dans les Inrocks ;)
Mais comme je l'ai dit sa promo est très "propre"...

Dance To The Radio a dit…

Je dois dire que je n'ai jamais réellement écouté la musique de B.Biolay, je ne sais trop pourquoi. Et je pense qu'après avoir lu ton article, je vais aller écouter quelques chansons !

(C'est fou pour le n° de téléphone réattribué !)

Dance To The Radio a dit…

Au fait, ça y est, j'écoute beaucoup Biolay ;)
Merci pour le lien, ça ne marche pas non plus ... j'ai même essayé de me créer un compte, rien n'y fait ... j'espère que ça se résoudra parce que il y a pas mal de bonnes choses à télécharger sur mediafire ...

Bonne soirée !